La fin du flottage

Le déclin du flottage est dû à l'apparition du chemin de fer vers 1855, retardé par les tarifs ferroviaires, très élevées, des premières années.

 

En 1880, et jusqu'à 1900, les problèmes de rénumérations et surtout d'assurances, signent aussi la mort du flottage du bois.

 

La confrérie St Nicolas des Radeliers de la Loue, depuis 1994, fait renaître ce patrimoine oublié, à travers reconstitutions de flottages, d'expositions thématiques, de randonnées commentées, de conférences.