Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

Des origines du flottage à l'approvisionnement des bois pour la marine

 

Avec un taux de boisement actuel de près de la moitié de sa surface, la Franche-Comté possède de grands massifs de forestiers en plaine et d'épaisses sapinières dans la zone de montagne. L'importance de cette couverture végétale, bien qu'ayant connu des variations, est attestée depuis un passé très lointain.
 

Aucun doute, il y eut des radeliers sur nos rivières depuis l'antiquité. A l'époque romaine, ils étaient appelés "rattiare" et étaient déjà groupés en corporation. Certains noms de lieux et de villages, on pense par exemple à Port-Lesney sur la Loue, indiquent sans doute les points extrêmes où les chemins terrestres passaient le relais à cette forme de navigation.  

 

 

radeliers de la Loue-jura-france (navigation, radeau, coucher de soleil)

 

 

 

 

 

Lors de la conquête Espagnole, le flottage en Franche-Comté est tombé à l'abandon. Elle n'exportait pas son bois vers le royaume de France. Les rivières sont alors devenues non-navigables, par le manque d'entretien et les nombreuses constructions, barrages et moulins.
 

Après son rattachement au Royaume de France en 1678, Colbert voulu une Marine capable de rivaliser avec l'Angleterre et proclama : "On ne peut plus trouver de longs bois pour la Marine du Levant que dans ce pays là." L'Arsenal de Toulon mis alors tous ses espoirs dans la fourniture des bois de Franche-Comté. 



Radeliers de la Loue - jura - France (arimage, saule, bord de loue)



Il est vrai qu'il faut à l'époque plus de 2000 chênes centenaires pour construire un vaisseau de ligne, de préférence des bois "courbants" pour les pièces de la carène du navire. Il faut aussi d'autres essences, des sapins pour les mâts, de l'orme pour les avirons, du châtaignier pour les futailles qui, au fond des cales, conservent poudres et vivres.

 

Or, le transport de ces bois était bien la difficulté majeure à laquelle l'administration et les négociants durent faire face. Aussi, le flottage, pratiqué à "billes perdues" lorsque les bois sont confiés libres à la rivière, ou bien par "trains" ou radeaux lorsque les troncs sont liés entre eux, allait-il représenter la réponse logistique la mieux adaptée.


 


 Radeliers de la Loue - Jura - France (portière, mouli Toussaint, arc et senans)



Des bûcherons spécialisés équarrissent les bois en forêt, d'autres paysans débardent les troncs vers les lisières avec force, crics et cabestans, tandis qu'apparaissent dans les villages des "ports au bois", comme à Chamblay sur la Loue où s'activent les premiers radeliers appelés dans les registres paroissiaux "Mariniers" du nom prestigieux de leur commanditaire.
 

 A Chamblay arrivent également, vers 1720, les premiers bois de résineux en provenance du bailliage de Salins. Le pavillon de la Marine Royale est hissé sur le premier radeau assemblé. Hélas ! On constatera à l'usage que les grands sapins du Jura ne font pas de bons mâts de navire.

Vite épuisée par des prélèvements importants, la forêt comtoise ne cesse pas pour autant de fournir des bois de marine tout au long du 18ème siècle pour répondre à la demande des campagnes de construction navale lancées par Choiseul puis par la Révolution et l'Empire. 



 radeliers de la Loue - Jura- france (écluse, radau, Clamecy, flottage)



Calendrier
« Septembre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930
Espace Membre

Pas encore de compte ?

Mot de passe oublié ?

Dernières modifications